Accueil > Culture

Culture


CONTRAT TERRITOIRE LECTURE

Vendredi 9 décembre 2016, Eric SPITZ, préfet de la Drôme, a participé à la signature du Contrat Territoire Lecture en mairie de St Jean en Royans.

  Ce contrat de territoire a pour vocation de tisser un lien entre l’ensemble des bibliothèques et médiathèques présentes sur ce territoire et de ce fait, améliorer l’offre de lecture locale.

Les objectifs de ce contrat sont triples : promouvoir la lecture, faciliter l’accès à la lecture et plus largement à la culture au plus grand nombre et enfin, contribuer au développement culturel du territoire Royans-Vercors.

Le préfet a d’ailleurs souligner dans son discours que " Lire, c’est en effet s’évader, s’émouvoir, développer son imaginaire, apprendre, s’ouvrir aux mondes, aux cultures, aux autres."

Retrouvez l’intégralité de son discours en ligne :

" C’est un grand plaisir pour moi que de signer avec vous le contrat territoire lecture du pays du Royans.

Dans son livre « Petit Pays », qui a obtenu cette année le prix Goncourt des lycées, Gaël Faye décrit comment, grâce à la lecture, son héros Gabriel s’évade de son pays en proie à la guerre civile : « Grâce à mes lectures, j’avais aboli les limites de l’impasse, je respirais à nouveau, le monde s’étendait plus loin, au-delà des clôtures qui nous recroquevillaient sur nous-mêmes et sur nos peurs. »

Lire, c’est en effet s’évader, s’émouvoir, développer son imaginaire, apprendre, s’ouvrir aux mondes, aux cultures, aux autres.

Mais année après année, les enquêtes menées notamment par le ministère de la culture font le constat d’une baisse du nombre de lecteurs et du temps consacré aux livres, en particulier chez les jeunes générations :

- En 35 ans, entre 1973 et 2008, le nombre de français lisant plus de 20 livres par an est passé de 28 % à 13 %. Pour les 15-29 ans, ce taux est même passé à 3 %.
Chaque nouvelle génération compte moins de grands lecteurs que la précédente.

- Le nombre de non-lecteurs augmente également : en 2014, trois Français sur dix déclaraient n’avoir lu aucun livre dans l’année. Quatre français sur dix confiaient aussi lire moins qu’avant.

A l’ère du temps accéléré, de l’omniprésence de modes de communication rapides, bref et fractionnés, nous avons du mal à rompre avec l’immédiateté, à nous déconnecter du monde extérieur pour nous plonger dans la lecture, qui nécessite une attention soutenue sur une longue durée. Les jeux vidéos, les réseaux sociaux, la multiplication des écrans font concurrence aux livres.

Ce constat est inquiétant, alors que la lecture est un vecteur essentiel de la connaissance, un formidable moyen d’évasion et de découverte, un moyen aussi de mieux connaître notre passé.

A l’instar des communes du pays du Royans, de nombreuses collectivités sont engagées de longue date dans la promotion de la lecture, comme en témoigne le réseau exemplaire de bibliothèques départementales et municipales français. La France compte ainsi plus de 15 500 bibliothèques publiques et points d’accès au livre.

L’État soutient largement ce précieux maillage de notre territoire par la dotation générale de décentralisation (DGD), dont la part consacrée aux bibliothèque représente plus de 80 millions d’euros.

Mais pour ne pas faire chaque année le même constat d’une baisse inexorable de la lecture, nous devons renforcer la coopération étroite entre l’État et les collectivités, et entre collectivités d’une même intercommunalité, autour de la promotion de la lecture.
C’est tous le sens des contrats territoire lecture. Ces contrats permettent de structurer des réseaux de lecture publique et de développer et faire rayonner des équipements de qualité, afin de mieux répondre aux évolutions des besoins, des attentes et des pratiques culturelles de nos concitoyens. Ils doivent notamment permettre à la lecture de s’adapter à son nouvel environnement pour toucher un lectorat plus large, par exemple de s’adapter à la croissance de la lecture sur des supports numériques.

Je me félicite de la mobilisation importante et large qu’a suscité ce contrat de lecture :

- Mobilisation des élus concernés, dont la volonté est très forte, comme en témoigne le recrutement dès septembre, avant même la signature du contrat, d’une chargée de mission pour coordonner les projets
- Mobilisation de la DRAC
- Mobilisation des associations de bénévoles qui sont très dynamiques sur ce territoires
- Mobilisation aussi des personnels de la médiathèque départementale

Je salue tous ces partenaires pour leur engagement.

Ce contrat territoire lecture, d’une durée de 3 ans, a permis comme je viens de l’indiquer, le recrutement d’une coordinatrice du réseau de lecture publique, financé par l’Etat à hauteur de 42 % (15 000€ sur 35 580€). Il va permettre de concevoir un projet culturel, éducatif et social commun ; et de préparer les projets de constructions et de rénovation de bibliothèques.

L’État pourra mobiliser les crédits de la Dotation Générale de Décentralisation pour accompagner la rénovation des bibliothèques, leur informatisation, le développement de services numériques, le développement de leurs collections et l’extension de leurs horaires d’ouverture.

Les écoles de l’intercommunalité, dont les élèves, je le sais, fréquentent assidûment vos bibliothèques, seront prochainement associées à ce contrat de territoire et je m’en réjouis.

Ce contrat est le premier signé dans la Drôme. Grâce à lui, l’État, le Département, l’Intercommunalité et les communes vont encore davantage unir leur force dans le combat pour promouvoir la lecture. Je ne doute pas qu’il fera des émules parmi les autres intercommunalités de notre territoire.

Marcel Proust déclarait dans « Sur la lecture » que cette dernière est « l’initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n’aurions pas su pénétrer ». Je me réjouis en pensant à toutes les « portes de demeures où les lecteurs n’auraient pas su pénétrer » et qui seront ouvertes grâce à ce contrat de lecture".



 

Agenda

REPAS DES ANCIENS

REPAS DES ANCIENS

17 novembre 2017

Tarif 30 € - gratuit pour les plus de 70 ans Impératif de s'inscrire à la mairie avant le 14/11 Si vous ne pouvez vous déplacer signalez le lors de l'inscription un transport sera mis en place.

en savoir +
AFM TELETHON 2017

AFM TELETHON 2017

2 et 3 decembre 2017

en savoir +
Tout l'agenda


SUIVEZ-NOUS !